Entrevue spéciale avec Madame Sylvie Arsenault

Publié le 26 juin 2017 dans À la une, Entrevues spéciales | 0 commentaire

Madame Sylvie Arsenault

Résidente
Centre d’hébergement Notre-Dame-de-la-Merci

J’ai eu une vie particulière. Ma mère biologique est décédée lorsque j’avais trois ans. Mon père, veuf avec cinq enfants, s’est remarié à une femme extraordinaire, Thérèse Arsenault, qui nous a élevés comme ses propres enfants. Thérèse est d’ailleurs bénévole aux soins palliatifs du Pavillon Florence & Charles-Albert-Poissant.

Je n’ai malheureusement pas pu travailler en raison de mes nombreux problèmes de santé, en particulier la neurofibromatose, une maladie aux conséquences multiples. J’ai un bras partiellement paralysé après un AVC causé par ma condition. Au cours des dernières années, j’ai eu un épisode difficile de trois AVC en une semaine. Depuis, j’ai une trachéotomie. Je ne peux plus manger depuis près de cinq ans, car je risque de faire une pneumonie par aspiration; je suis nourrie par gavage. J'ai dû consulter un psychologue afin qu’il m’aide à vivre avec l’idée que je ne pourrai plus jamais manger et goûter, moi qui aimais tant la nourriture!

Mon quotidien se passe tout de même très bien. Je participe à plusieurs activités de loisirs et j’ai ma tablette électronique et ma télé pour me divertir. Je sors pour magasiner de temps à autre et je vais au cinéma à l'occasion; je suis adepte des comédies musicales. J'aime aussi jouer au scrabble au club de Saint-Laurent.

Une de mes plus grandes satisfactions, c’est mon bénévolat pour l’activité de peinture au centre d’hébergement de Cartierville. J’aide les résidents, malentendants ou non. J’ai moi-même appris le langage des signes après mon premier AVC, puisque je risquais de perdre l’audition. Et je participe activement aux ateliers de peinture chez moi, au centre d’hébergement Notre-Dame-de-la-Merci. Ici, j’ai de bons soins, prodigués par de bons employés.

Ma grande fierté : avoir gagné deux années de suite le prix de personnalité féminine de l’année au gala des résidents de Notre-Dame-de-la-Merci. Je n’y croyais pas! Je suis heureuse et je passe de beaux moments ici. La vie est belle et il faut la vivre pleinement!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nos partenaires