Entrevue spéciale avec Monsieur Daniel Marcotte

Publié le 26 juin 2017 dans À la une, Entrevues spéciales | 0 commentaire

Monsieur Daniel Marcotte

Chef administration de programme à l’unité de soins palliatifs
Pavillon Florence & Charles-Albert-Poissant

L’unité de soins palliatifs est belle, paisible et sereine. Notre équipe est composée de professionnels dévoués et dotés d’un grand humanisme. Une quinzaine de bénévoles offrent leur soutien tant à l’équipe qu’aux malades. Les soins sont adaptés à la personnalité, au vécu et à la famille de chaque patient. Nous voulons créer un milieu de vie qui implique activement les familles et les proches.

Notre unité se distingue également par son environnement : un bel édifice avec une vue magnifique sur la rivière des Prairies, ce qui contribue au sentiment de quiétude et de bien-être des patients. Nous partageons certains services avec notre CIUSSS et nous pouvons donc faire appel à des professionnels de plusieurs domaines qui répondent à des besoins ou à des situations spécifiques.

Les patients de notre unité ont souvent autour de 70 ans, mais le tiers a entre 40 et 60 ans. À la différence d’autres unités de soins palliatifs du Grand Montréal, nos patients présentent des pathologies diverses : le cancer, certes, mais également la sclérose latérale amyotrophique, l'insuffisance cardiaque aiguë et les maladies pulmonaires obstructives chroniques, telles que la bronchite chronique et l’emphysème.

En tant que gestionnaire de l’unité, j’interviens auprès des patients, de leur famille et des membres de notre personnel dans une optique de support et de soutien moral. Et je peux vous dire qu’en 23 ans aux soins palliatifs, j’ai vécu des expériences humaines aussi belles que marquantes. L’un de mes plus beaux souvenirs est ce mariage d’amour célébré à l’été 2015. Un homme dans la cinquantaine, admis à l’unité, a demandé à sa compagne de plus de 20 ans de l’épouser. Il lui disait toujours : « l’année prochaine », mais il a souhaité s’unir symboliquement lorsqu’il a réalisé qu’il n’y aurait pas d’année prochaine…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nos partenaires